Chea Oum P 02_edited.jpg

Philippe Chea Oum est né le 12 février 1998 à Paris. Il obtient son DNSEP aux Beaux-arts de Marseille en 2012. Sa pratique est une peinture figurative dont la narration prend une place importante. Les couleurs rabattues contrastent fortement avec les couleurs pastels. Ce contraste très fort permet d’accentuer les volumes, on le retrouve aussi avec les couleurs complémentaires, de même pour les textures. Il se met en position d’une future découverte de matière. Que ce soit les coulures, la transparence, le sec et le gras, c’est le rapport des matières les unes entre elles qui lui plait. La pratique de la peinture en devient son terrain de jeu. La volonté de faire cohabiter le dessin et la peinture, vient de l’illustration. C’est en ayant grandi entouré de BD, d’album jeunesse, de dessin animé et de jeux vidéo que son répertoire d’images s’est petit à petit construit. Sa manière de peindre est une influence directe avec le divertissement jeunesse des années 2000. Son rapport au images l’a influencé tout au long de ma vie. Aujourd’hui c’est à travers la peinture que la mythologie et les jeux vidéos sont devenus ses premières sources d’inspirations. Dans la mythologie antique, c’est le héros qui lui fait parcourir l’histoire, c’est lui qui vit des aventures extraordinaires, c’est lui qui vit la vie dont il rêve. Son intérêt pour la mythologie vient de cette envie d’être le héros de sa vie. C’est par des anachronismes et des rapport à notre société que je peux raconter ces mythes de manière contemporaine. Quant aux jeux vidéos on retrouve un Lore, une histoire qui lui permet de se projeter, comme si à travers l’écran il pouvais satisfaire cette soif d’aventure dans une vie banale. L’envie d’amener une nouvelle forme de narration l’a poussé à sortir ses toiles des murs. A travers des structures en bois qui soutiennent les peintures dans l’espace, il commence à s’interroger sur de nouvelles relations dans le récit. 

Bestiaire mythologique
Les Beaux-Arts de Marseille
2022

limousumo.jpg